Catégories
Non classé

Une exposition novatrice le long de la nationale 20

Michel Zachariou, Six colonnes de pierres du Causse, dimensions inconnues, 1978, localisation inconnue.
© Michel Zachariou.

          L’exposition Nationale 20 marque la popularisation de l’art contemporain dans le Lot. Ce sont les artistes Louttre.B et Jean Redoulès qui sont à l’origine de la création de cette double exposition qui a lieu le long de la nationale 20 Paris-Toulouse et dans le musée de Cahors Henri-Martin. Du 30 juin au 31 août 1978, cette exposition collective met en avant le paysage sous toutes ses formes. Nationale 20 a d’abord pour vocation de montrer que le paysage naturel est le lieu dans lequel tous les aménagements humains trouvent leur fondement, en particulier les villes et les voies de communication. Certains artistes intègrent même les matériaux constituant le paysage dans leurs œuvres, comme André Nouyrit ou Michel Zachariou.


Jean-Pierre Rodrigo, Oblitération, dimensions inconnues, 1978, Cahors.
© Jean-Pierre Rodrigo.

          Étonnantes dans leur style, les œuvres ont ensuite pour effet d’attirer l’œil des voyageurs et les invitent à s’arrêter pour mieux les apprécier. Nationale 20 promeut enfin l’idée que le paysage fait l’identité du territoire et de ses habitants, en faisant intervenir plusieurs artistes du département : Louttre.B, Jean-Pierre Rodrigo, Jean Redoulès, Bernard Pagès, Jean-Pierre Pincemin ou encore le groupe UNTEL avec Jean-Paul Albinet, Philippe Cazal et Wilfrid Rouff. Certaines photographies des œuvres permettent de visualiser leurs techniques, ce que nous pouvons voir avec celle de Jean-Pierre Rodrigo, Oblitération, exposée au musée.

          En parallèle, des articles de journaux contribuent à promouvoir l’exposition comme le fait l’article de la Dépêche du Midi « Nationale 20 : du musée de Cahors au Causse une double exposition unique en son genre ».

          Ainsi, il est possible de dire que Nationale 20 est une exposition qui transforme la route en un musée où l’artiste expose son travail.

Laissez un commentaire