Glossaire

Cette exposition contient de nombreux termes techniques en raison d’un sujet précis nécessitant une analyse d’œuvres d’art ou encore des pratiques artistiques telles que la photographie. Ainsi, nous croisons beaucoup de vocabulaires utilisés par les artistes eux-mêmes, mais également les chercheurs et tous ceux qui s’intéressent à ces techniques. Ces termes sont repérables dans le corps du texte par un astérisque (*). Certaines des définitions sont issues des sources suivantes : dictionnaire Le Robert (édition de 2018) ; Petit Larousse Illustré en ligne ; Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales en ligne, La petite encyclopédie de la photographie de Brigitte Govignon (Éditions de la Martinière, 2004) ; Encyclopædia Universalis ; Principes et éléments de l’architecture religieuse médiévale (Éditions Fragiles, 2007) ; Architecture minute de Susie Hodge (Éditions Contre-Dires, 2016) et Panorama des grands courants artistiques de Gérard Denizeau (Larousse, 2019).

  • Abstraction : (n.f.) Courant des arts graphiques et plastiques du XXe siècle qui rejette la représentation du réel.
  • Art nouveau : (loc.m.) Mouvement décoratif mondial qui se développe entre 1890 et la Première Guerre mondiale. L’art nouveau se caractérise par l’asymétrie, les lignes fluides, les courbes sinueuses, les formes organiques et les nouveaux matériaux nouveaux tels que le fer et le verre.
  • Art brut : (loc.m.) mouvement artistique du XXe siècle promouvant la production spontanée et inventive d’œuvres selon plusieurs caractéristiques comme le refus de référence culturelle, l’emploi de matériaux de récupération insolites ou naturels ou encore le dessin spontané de style enfantin sans composition ni structure logique. Quelques œuvres marquantes du mouvement : La Tinette de Gaston Chaissac (vers 1950) , Edera de Luciano Fabro (1972).
  • Art populaire : (loc.m.) Ce qu’on qualifie d’art populaire s’applique à deux ensembles différents : soit les objets de la vie quotidienne fabriqués artisanalement par les classes populaires des sociétés occidentales, soit les productions matérielles de groupes ethniques appartenant à des sociétés non industrielles.
  • Avant-garde : (subst.f.) Groupe, mouvement novateur du début du XXe siècle dans le domaine des idées, des arts, des sciences, des techniques, etc.
  • Art roman : (loc.m.) La notion d’ « art roman » caractérise traditionnellement l’art des XIe et XIIe siècles.
  • Caselle : (n.m.) Petite construction en pierre sèche, cabane de vigne ou abri de berger.
  • Cubisme : (n.m.) Courant artistique, qui apparaît en France au début du XXe siècle, considérant l’art comme un interprète au service de la nature extérieure visible ou de la nature intérieure exprimable. Le paysage culturel occidental s’est enrichi grâce à lui d’une nouvelle manière de voir.
  • Cénotaphe : (n.m.) Monument élevé à la mémoire d’un mort et qui ne contient pas ses restes.
  • Fauvisme : (n.m.) Mouvement pictural français du début du XXe siècle. Le fauvisme rassemble des artistes, comme André Derain ou Henri Matisse, préoccupés par la création d’un nouveau langage pictural, essentiellement fondé sur la couleur.
  • Figuration libre : (n.f.) Mouvement artistique, créé dans les années 1980, qui se caractérise par son rejet radical de l’art intellectuel qui avait dominé la décennie précédente, et qui privilégie la violence des couleurs et une volonté « figurative ». Les peintres français se distinguent pourtant assez sensiblement de ces mouvements en défendant une peinture « rigolote, libre et décontractée », inspirée des bandes dessinées, des imageries populaires et de la culture rock.
  • Gariotte : (n.m.) Construction en pierre sèche, c’est-à-dire sans mortier liant les pierres entre elles. Gariote ou gariotte est la forme francisée du quercynois garioto (occitan normalisé gariòta).
  • Héliographie : (subst.f.) Procédé de gravure dont l’image a été obtenue par photographie.
  • Impressionnisme : (n.m.) L’Impressionnisme est à la fois une tendance artistique et un mouvement apparus en France dans le dernier quart du XIXe siècle. Il s’exprime le plus souvent dans des peintures de paysages et des scènes de la vie moderne, qui mettent l’accent sur la sensation visuelle et l’expression instantanée des effets lumineux.
  • In situ : (loc.adv.) En art contemporain, désigne une œuvre qui se situe dans le lieu, généralement en dehors des musées et des institutions culturelles.
  • Lithographie : (subst.f.) Procédé de reproduction qui consiste à imprimer sur papier à l’aide d’une presse, un écrit, un dessin, tracé à l’encre grasse, au crayon gras sur une pierre calcaire. La lithographie peut ainsi être une œuvre artistique reproduite à partir d’une œuvre originale conçue pour le procédé de la lithographie, soit à partir d’un dessin, soit à partir d’une pierre préparée.
  • Monolithe : (n.m.) Élément de construction fait d’une seule pierre, taillé dans un unique bloc de pierre.
  • Non-finito : (exp. m.) Expression italienne qui désigne l’état d’inachèvement d’une œuvre d’art.
  • Post-Cubisme : (n.m.) Mouvement artistique, évolution du Cubisme, qui s’étend sur une période allant de la fin des années 1920 au début des années 1950.
  • Phototypie : (subst.f.) Procédé de reproduction d’images photographiques monochromes et d’impression à plat par report du cliché négatif sur une plaque de verre recouverte d’une couche de gélatine bichromatée.
  • Pointillisme : (n.m.) Technique de peinture datant de la fin du XIXe siècle consistant à peindre par points de tons purs juxtaposés. Ses principaux représentants sont George Seurat et Paul Signac.
  • Symbolisme : (n.m.) Mouvement artistique de la fin du XIXe siècle qui se caractérise par une opposition farouche au réalisme. Les peintures représentent principalement des sujets mythologiques, bibliques ou légendaires et empruntent au rêve et à l’imaginaire mystique.
  • Vernaculaire : (adj.) Qui est propre au parler ou à l’architecture d’un territoire.